La CCPG
     Les 32 communes
     Services à la population
     Economie
     Le S.P.A.N.C.
     Urbanisme & Habitat
     Ecole de musique
     Marchés publics
     Déchets ménagers
     Transports
     Contacts
     Paiement en ligne
     Tourisme, Loisirs
  Visites incontournables
  Histoire
  Calendrier des manifestations
  Chemins de Randonnée
     Agenda
 
 
 

Accueil > Tourisme, Loisirs > Histoire
Tourisme, Loisirs  
Réflexions historiques
par Jean Richard, Président des Amis de l'Histoire de Beaune

Jean Richard, Président des Amis de l'Histoire de Beaune, présente quelques réflexions historiques sur le canton de Beaune-la-Rolande.
Avec lui, parcourez les événements qui ont marqué l'histoire de notre territoire, depuis la féodalité jusqu'aux dernières guerres. 

 

 
- Les premiers siècles
Comme bien d’autres parties de la France, la région de Beaune-la-Rolande a été habitée depuis les temps les plus reculés puisque l’on y a découvert de multiples vestiges néolithiques, protohistoriques, gallo-romains. Notre région acquit à peu près son aspect définitif : terrains de culture, lieux habités, etc . sous la Gaule indépendante. A cette époque la rivière la Rimarde séparait le territoire des Carnutes (à l’ouest) de celui des Senones (à l’est) qui peuplaient le secteur.

carte loiret

Une voie romaine traverse la région et de nombreux vestiges de villas anciennes sillonnent la contrée.

Tout au long des siècles les habitants de la région eurent à subir les fléaux des invasions barbares (ex les Huns au Ve siècle) et de la peste (au Moyen âge). Les XIIe, XIIIe et début du XIVe siècle furent la période de construction des églises et édifices religieux que l’on trouve dans chaque commune du canton.

- Un passé féodal

Certaines contrées ou seigneuries de la région (Barville, Beaune, Saint Loup des Vignes) furent sous la dépendance de l’abbaye de Saint-Denis pendant plusieurs siècles.
Au début du XIVe siècle, la région de Beaune-la-Rolande était redevenue prospère quand survint la Guerre de Cent Ans qui la dépeupla et la ruina. Vers la fin de 1428, voulant aider à la délivrance d’Orléans alors assiégée par les anglais, une poignée d’hommes en armes se battit contre le renégat Philippe d’Egreville à la solde des assiégeants. Défait, celui-ci brûla les halles de Boiscommun et l’église de Beaune la Rolande en signe de représailles.
Les environs de Beaune-la-Rolande sont parsemés de nombreux châteaux ou vestiges (Saint-Michel, Barville, Courcelles, Chambon la Forêt, Nibelle, Gaubertin, Egry, Juranville, Montbarrois) qui sont autant de témoignages d’un passé féodal ou de défense pour les plus anciens ou bien de prospérité locale pour d’autres. 

chateau saint michel


Château de Saint-Michel

Haut de page
- Sous l'Ancien régime 

La fin du règne de Louis XIV fut marquée par de grandes misères. La mendicité était un des grands fléaux de l’époque. A la suite du terrible hiver de 1709, qui occasionna une perte presque générale de la récolte de blé, gela beaucoup de vigne et d’arbres fruitiers, décima le bétail et fit même périr un certain nombre de personnes, le brigandage reparut avec la proximité de la forêt d’Orléans et les communes de Boiscommun, Nibelle, Chambon la Forêt furent plus particulièrement exposées au brigandage.

A la fin de l’Ancien régime, en 1789, les cahiers de doléances furent émis dans chaque commune, à l’imitation sans soude de cahiers modèles présentés quelque temps avant aux assemblées provinciales.

1790 vit la création du département du Loiret alors divisés en districts, eux-mêmes divisés en canton et les cantons en communes.

- Empire et XIXe siècle

Sous l’Empire, la région de Beaune-la-Rolande fut mise à sac en 1814 par l’avant-garde des Cosaques, qui, repoussée près d’Orléans pilla la ville de Pithiviers et tout le Gâtinais.

La seconde moitié du XIXe siècle bénéficia de l’essor industriel dans la région. Le chemin de fer Paris-Lyon-Méditerranée eut une station à Auxy dès 1866, puis se succédèrent les lignes du Paris-Orléans.

Gare Auxy

Les communes de Auxy, Boiscommun et Beaune-la-Rolande avaient un trafic ferroviaire et voyageurs très intense et ce jusque dans les années 1970 pour celle de Boiscommun, qui fut la dernière à être en activité.

Toujours dans la seconde moitié du XIXe siècle, la région traditionnellement axée sur la viticulture fut durement touchée par le phylloxéra qui détruisit l’ensemble des cépages. Le monde agricole se reconvertit dans des exploitations de polyculture et élevage avec l’apparition des silos de coopératives après la seconde guerre mondiale. Depuis quelques décennies les agriculteurs de la région se sont adaptés aux techniques culturales modernes et la production de céréales domine largement.

Haut de page

- Les périodes de guerre

La Grande Guerre de 1914-1918 arracha à la vie un nombre considérable de soldats morts pour la france. Chaque commune du canton a un monument commémoratif où s’égrainent des listes trop longues d’enfants morts pour la patrie.

Deux événements historiques marquèrent profondément la région de Beaune-la-Rolande. En novembre 1870, lors du conflit franco-prussien, la ville et les communes environnantes furent le théâtre de terribles combats dont le plus important eut lieu dans la journée du 28 en laissant des milliers de morts, blessés  et disparus. Marchant vers Fontainebleau pour tenter de délivrer Paris de l’occupant, les 18e et 20e corps de l’armée de la Loire s’affrontèrent sans succès aux troupes prussiennes. Aux cours des combats particulièrement meurtriers, le jeune peintre Frédéric Bazille fut au nombre des victimes. Les représailles et réquisitions des prussiens affectèrent durement toutes les communes pendant de nombreux mois.

Monument Frédéric Bazille


En 1940, un camp sera ouvert à Beaune-la-Rolande par l’occupant allemand. Plus de 20.000 prisonniers français y transiteront de juin à novembre avant d’être expédiés en Allemagne. De mai 1941 à juillet 1943 le camp servira de transit à près de 6.500 juifs. Tous ces malheureux seront déportés dans des conditions atroces et exterminés dans le sinistre camp d’Auschwitz. Un drame que les Beaunois d’aujourd’hui n’oublient pas, et une mémoire qui est perpétuée depuis de nombreuses années par l’association d’histoire locale « Les Amis de l’Histoire de Beaune ».

courrier du loiret

Courrier du Loiret


Les communes du  canton de Beaune-la-Rolande furent libérées de l’occupant par les alliés le 21 août 1944.

De tradition rurale, les villages du canton de Beaune-la-Rolande ont su se développer et faire face à leurs destins. Ce sont actuellement des bourgs accueillants et ouverts sur l’avenir.

Haut de page

 
 
 
Les contacts par service  |  L'enfance et la jeunesse  |  Les permanences sociales  |  Recrutement
    Copyright 2008 CC du Beaunois Plan du site  |  Mentions légales  |  Coordonnées